Woman with hands on belly

Pourquoi le coach qui vous dit de serrer votre périnée n’a t-il peut-être RIEN compris.

Dire « serrer le périnée » est devenu à la mode. Cela rassure l’élève semble t-il. Et pourtant, ces quelques mots cachent de nombreuses incompréhensions.

L’autre jour, je surfais sur le net. Une vidéo sympathique apparaît: la coach montre un exercice dynamique de jogging sautillant sur place avant d’effectuer un grand squat sauté vers l’avant.

« Serrez le périnée et les abdos durant les 15 répétitions ».

L’ exo est cool, mais la description ne l’est pas.

Pourquoi?

Parce que garder le périnée serré pour le jogging puis pour le saut représente déjà un timing de minimum 5 secondes x15= 75 secondes, donc bien plus d’une minute de périnée serré en sautant.

Essayez juste pour vérifier. Prenez votre montre, mettez vous debout, même sans bouger et serrez le périnée durant 1 minute 15 secondes.

Facile? Je ne crois pas non. Je pense même que votre périnée a lâché la contraction après même pas le quart du temps demandé.

Pourquoi?

Tout simplement parce que les fibres que vous contractez volontairement ne sont pas endurantes. C’est normal; ce n’est pas leur fonction. De plus, la personne qui va être intéressée par ce propos de « serrer le périnée » a peut-être une faiblesse à ce niveau ce qui raccourcira encore plus la durée de contraction. Ajoutez y du mouvement et des sauts, cela devient impossible.

Prononcer ces mots est pourtant la priorité de beaucoup de coaches, c’est devenu à la mode. 

Une autre prof bien connue préconise de faire du jogging en maintenant le périnée. Là c’est carrément néfaste. Le choc et la fatigue vont conduire à un effet néfaste pour le périnée qui ne peut plus jouer son rôle visco élastique.

Ce type de consigne, en vidéo mais également dans la vraie vie, sont présents à la pelle. Durant le gainage, l’indication de bien tout serrer est courante et pourtant là aussi, les problèmes de la durée et de la répétitivité sont présents.

A qui s’adressent ces vidéos? « A tous bien sûr! Elles prennent soin de nos abdos et de notre périnée! » et ça, c’est FAUX.

Tout d’abord, le périnée n’est pas un muscle mais un enchevêtrement, un entrelacement de tissus. Des tissus musculaires qui se contractent mais surtout des tissus mous (fascia) qui ne se contractent pas. C’est donc 80% de tissu mou, donc qu’on ne peut pas muscler. Et dans ses 80%, seuls 20% peuvent se contracter volontairement.

De plus, beaucoup d’élèves ne savent pas comment BIEN contracter le périnée et font peut-être pire que bien; certaines ont un périnée hypertonique ou juste très bien équilibré et qui n’a pas besoin d’être contracté à tout va. Puis, quelque chose d’important aussi: la concentration. Pour contracter le périnée et penser à souffler sans pousser vers le bas, cela demande de la concentration.

Ne serait-il pas plus judicieux de se consacrer au périnée quand il en a besoin en lui réservant sa petite séance de gym?

Des études ont montrés que contracter le périnée engageait certaines fibres des abdos profonds. C’est vrai. C’est pourquoi les kinésithérapeutes travaillent cela avec les patientes. C’est un prise en charge globale et serrer son périnée pendant le sport ne va remplacer un travail en cabinet.

D’autres études (Hodges) ont montrés qu’avant même que l’on pense à contracter le ventre à l’effort, les fibres se contractaient déjà. Cela s’appelle la contraction anticipative. Il est bien fait ce corps! Il est question de  bio intelligence. D’autres études encore soulignent que contracter une zone empêche la communication globale entre les tissus.

Alors que faire?

Consulter le kiné spécialisé en cas de soucis. Votre périnée doit pouvoir remplir ses fonctions.

Ce n’est pas normal de sentir un poids dans le bas ventre, ni de faire pipi à l’effort ou quand on rit, ni d’avoir des soucis sexuels qui apparaissent après les accouchements, ni d’avoir l’eau de la piscine (ou de la baignoire) qui vous rentre dedans lorsque vous êtes immergées. Votre périnée vous interpelle? Écoutez-le.

Pour moi, l’obliger à se taire en le serrant lors de mouvements, c’est un peu comme dire à un enfant « arrête de dire des bêtises » quand il vous raconte un truc important.

Écoutez les consignes de votre kiné qui est apte en cabinet à faire un vrai bilan périnéal. Nous, en temps que coach, nous ne savons PAS comment se comporte votre périnée, même avec vos dires. Un périnée trop musclé peut aussi donner des symptômes de faiblesse…

Il est important en cabinet de conscientiser le plancher pelvien, mais le but ultime est de le laisser faire, laisser la bio-intelligence…en bref « l’oublier ».

Jusque là, nous ne devons pas nous dire «attention périnée, je ris, je vomis, je cours, etc. » si pas de problème, nous n’avons pas besoin de le solliciter volontairement. Donc en rééducation, on en prend conscience, on apprend à la maitriser pour qu’à nouveau il puisse remplir son rôle seul.

Exemple, on nous apprend à marcher enfant puis chaque matin, ce n’est plus nécessaire de se remémorer les choses. Sauf dans le cas d’un problème. Comme pour le périnée…

Puis personnellement, dans mon approche, le travail d’équipe est crucial. Chacun son job et je ne veux pas outrepasser mes compétences: je veux le meilleur pour mes élèves donc je délègue. Chacun est expert dans son domaine et la pluridisciplinarité est une richesse.

Et si le kiné me dit que sa patiente doit inclure quelques contractions durant ses séances avec moi, je m’y applique.

Mais pas pendant un jogging, uniquement lors de mouvements où elle peut se concentrer et mener à bien son exercice.

Dans nos cours, une partie de notre travail est aussi d’informer nos élèves, d’expliquer un maximum et d’aider à prendre conscience de tout son corps. Dans chacun de mes cours, j’explique les mouvements, les effets de ceux ci. Mieux mes élèves comprennent, mieux elles réalisent les exercices et les résultats sont optimum. Notre rôle devrait être avant tout préventif pour améliorer notre condition au long terme

Le mieux?

Bougez! Bouger améliorera les propriétés viscoélastiques de vos tissus (collagène, élastine, hydratation). Si vous cherchez un cours de Pilates ou de gym posturale, orientez vous vers un cours qui alterne les phases dynamiques, avec des phases plus calmes. Des mouvements variés où tout votre corps bouge dans différentes directions.

N’essayez pas de tout contracter pour protéger votre corps, trop contracter c’est un peu comme le museler. Faites équipe avec lui plutôt que de le contraindre.

Dans ce même esprit de mouvements et de ressenti, je viens de sortir un ebook spécial périnée et abdos fragiles. Pas une seule fois je ne vais vous dire de contracter votre périnée et pourtant, il sera sollicité dans chaque exercice.

Cette vidéo vous montre un aperçu de mon approche

Dans mes ebooks, Maité Argento, kiné spécialisée vous dira tout sur les rééducations et démystifie le travaille en cabinet. Nous vous donnerons des astuces pour avoir un périnée plus tonique, souple et libre à la fois.

Prenez soin de vous,

Séverine.

 

Mon ebook « Diastasis et ventre rond » et mon ebook  » Périnée et abdos fragiles »

Retrouvez moi lors de mon workshop à Montpellier ICI et vous trouverez ICI plus d’infos pour participer à nos cours (à Beaufays, en Belgique).

 

 

crédit photo couverture : <a href= »https://fr.freepik.com/photos-vecteurs-libre/coeur »>Cœur photo créé par nikitabuida – fr.freepik.com</a>


Il y a 13 commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. Jyoti

    Après 2 accouchements mon périnée n’est hélas plus aussi tonique qu’avant j’avais suivi les conseils d’une amie qui consistait à contracter en tout temps le périnée mais je vois ici et ailleurs que ça n’est pas si recommandé que ça, je pense arreter de le faire et suivre vos conseils pour voir l’évolution.

    • Séverine

      Attention, je n’ai pas dit que ce n’était pas bon 😉 Je vous conseille d’aller voir un kiné spécialisé en rééducation du périnée (ou un sage femme spécialisée). Seuls eux, en cabinet, peuvent faire un bilan. Je ne conseille pas de bipasser cette étape et de se rendre à des cours « bons pour le périnée » sans savoir vraiment comment se porte le périnée. De plus, il y a tout un travail global à faire pour des résultats optimaux 🙂 Ne pas non plus essayer de faire la rééducation seule à la maison 😉
      1) le bilan chez le spécialiste et si nécessaire des séances
      2) après ou en fin de rééducation, reprendre une gym globale qui stimule le périnée par le mouvement et pas où on se « contente » de dire de serrer le périnée 😉
      J’espère vous avoir aidé!

  2. Franziska

    Merci beaucoup pour cet article. Que pensez-vous des entraîneurs pelviens? On-t-ils leur raison d’être ou sont-ils plutôt nuisibles vu que certains (comme le Elvie par exemple) nous incitent à faire des contractions conscientes?
    Belle journée

    • Séverine

      Je pense que l’étape indispensable est de toute façon la kiné. Jamais un entraineur pelvien connecté ne remplacera le kiné. Mais pour en avoir parlé avec plusieurs kinés spécialisés, ceux ci m’ont dit qu’ils étaient pour ces outils, mais après la rééducation et uniquement sur le feu vert du pro 🙂 Perso, j’apprécie aussi consacrer un peu de temps spécifique avec ces outils.
      Comme pour tout, vous trouverez bien sûr toujours des avis négatifs.

  3. Anonyme

    Bonjour, je rejoins mes collègues, moi aussi j’ai appris qu’il fallait dire en cours « serrer le périnée » et moi aussi je ne le dis plus. Le simple fait de demander aux pratiquants 1) un bon placement 2) une respiration juste et un peu de concentration (d’être présent dans l’exercice), me semble suffisant pour la plupart d’entre eux. Sauf pathologie, mais là ce n’est plus de mon ressort. Merci pour vos vidéos, partages et surtout info. Bonne continuation

    • Séverine

      Merci! Nous sommes sur la même longueur d’ondes. Il y a bien sûr des personnes qui ont besoin d’un accompagnement plus spécifique, mais alors, je m’en réfère au kiné et je suis ce qu’il me dit.

  4. Anonyme

    Merci pour ton article. Depuis la dernière fois où je suis venue en cours, je le laisse aussi tranquille et ne le mentionne plus en cours. Cela simplifie les choses et rentre dans un fonctionnement bien plus logique. Je suis bien contente d’être venue. Cela bouscule ma manière de penser et de faire… On en a toutes besoin.
    Merci encore.

    • Séverine

      Cool 🙂 Je pense que nous avons un rôle d’information au cours. C’est très important de parler du périnée au cours mais aussi d’attirer l’attention sur le fait de l’écouter si il montre des signes, et de relayer auprès d’autres professionnels pour faire un bon travail d’équipe.
      Merci pour ton message 🙂

  5. Anonyme

    Bonjour, j’ai bien lu votre article je donne des cours de gym pour les seniors, il y’a une dizaine d’année je disais aussi de contacter le périnée parce que on m’avait appris comme, puis je suis tombé sur un article évoquant ce que vous dites, j’ai donc arrêté de le dire.
    Par contre je suis régulièrement les conseils de Bernard de Gasquet, et sandro zatta, ils disent de contacter le périnée ,certe c’est lors de mouvements sans impacts, mais il ne précisent pas le fait qu’il ne faut pas le contracter systématiquement.
    Pourtant ils sont très très compétents.

    • Séverine

      Bonjour 🙂 Oh oui j’ai bien connu Sandro, à plein d’égard c’est un chouette coach. Chacun son regard sur l’évolution dans l’histoire du sport. Vous connaissez le mien désormais 🙂
      Bonne journée.


Laisser un commentaire