Le corps peut-il agir sur notre périnée?

Le corps peut-il agir sur notre périnée?

Emma et moi

On parle de plus en plus du périnée et c’est très bien. Mais pourquoi couper notre corps en parties à travailler alors qu’il forme un tout, une seule et même structure?

Le corps, un bâtiment en mouvement.

Plusieurs méthodes reprennent notre tronc comme centre, à juste titre, mais oublie souvent l’importance des périphéries. Pilates et le centre, le « core taining », la méthode De Gasquet met beaucoup en avant la relation périnée/diaphragme, mais….et le reste? Ne serait il pas important? Travaillant moi aussi avec ces méthodes posturales, je mets beaucoup en avant l’importance du centre, des contractions musculaires qui vont du centre vers les périphéries, mais je me rends compte qu’il manque quelque chose.

Les tissus mous.

Un émission est passée dernièrement sur Arte, mettant en avant l’importance des fascias. Ce tissu conjonctif relie (comme son nom l’indique) tout à tout.

 

Emma Gomez, kiné qui m’accompagne dans cette vidéo a apporté son module de tenségrité.

 

C’est en comprenant ce module, et donc notre corps, que l’on se rend compte qu’il ne faut laisser de coté aucune partie de notre corps. Chaque partie, chaque mouvement entraine des répercutions ailleurs. En méthode Pilates, on apprend à isoler le mouvement. C’est bien! Mais pourtant, même isolé, le mouvement aura une incidence ailleurs.

Quel est le rapport avec le périnée?

Et bien, il est constitué de 80% de tissu mou, donc qu’on ne peut pas muscler. Et dans ses 80%, seuls 20% peuvent se contracter volontairement. On se rend compte alors que prendre soin de nos tissus mous est primordial!  Ensuite, vient la bonne postur

e au quotidien, et le renforcement du périnée par contraction etc.

C’est donc très important d’avoir une activité globale, par le mouvement et de manière fonctionnelle. La gym douce, c’est très bien, mais n’oubliez pas de ne pas rester trop statique! Bouger améliorera les propriétés viscoélastiques de vos tissus (collagène, élastine, hydratation)

Quelle est la meilleure gym pour notre périnée?

Et bien il y en a plusieurs! Bien sûr on reprendra les  notions d’auto grandissement, on évitera les tassements, les poussées sur le ventre et le périnée, mais aucune méthode à elle seule est idéale. On pourrait dire que les méthodes posturales sont un noyau, mais il est nécessaire d’ajouter quelques atomes autour pour une formule complète. C’est pour cela aussi que mes cours ne prônent pas une méthode unique car s’ouvrir à plusieurs méthodes, c’est enrichir notre pratique.

Bien manger et bien boire est aussi important, je vous en parlerai dans d’autres vidéos. Il est donc très important de respecter quelques bonnes méthodeS, de connaitre les travaux et recherches de certains auteurs pas très connus comme Hodges, et d’autres.

Être professeur de Pilates ou enseigner la méthode De Gasquet renseignent nos élèves vers une logique corporelle, un style de méthode qui nous correspond et que nous appliquons, mais essayer d’être puriste d’une seule méthode pourrait fermer des portes vers des connaissances essentielles et passionnantes.

Bien bouger, bien manger, bien respirer…

J’espère que cette vidéo et cet article vous apporteront beaucoup de bien dans votre démarche « santé ».

Prenez soin de vous

 

Suivre nos cours –> ICI

Rejoignez nous en mars à Montpellier –> ICI

 



Il y a 7 commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. Lambie

    Chère Camille,Merci pour ton mot ! Pour répondre à ta question, je pense que le facteur chance y est pour beaucoup, j »ai utiliser quelques jours l »huile de massage pour périnée mais l »ayant reçue 4 jours avant d »accoucher je ne pense pas que cela ait joué ! J »ai surtout eu une super sage-femme qui m »a bien guidé lors de l »accouchement en me disant de pousser fort au moment où il fallait et d »arrêter de pousser au moment de la sortie de la tête (pousser en soufflant) ce qui aide à ne pas avoir de déchirure ! Courage, Capucine

  2. Biographics

    Chère Camille, Merci pour ton mot ! Pour répondre à ta question, je pense que le facteur chance y est pour beaucoup, j »ai utiliser quelques jours l »huile de massage pour périnée mais l »ayant reçue 4 jours avant d »accoucher je ne pense pas que cela ait joué ! J »ai surtout eu une super sage-femme qui m »a bien guidé lors de l »accouchement en me disant de pousser fort au moment où il fallait et d »arrêter de pousser au moment de la sortie de la tête (pousser en soufflant) ce qui aide à ne pas avoir de déchirure ! Courage, Capucine

  3. Anonyme

    Super vidéo. Je la partage ! Pourriez donner quelques exemples d’exercices agissant sur la globalité du corps et améliorant la qualité des fascias? Merci d’avance.
    Continuez vos vidéos c’est top.

  4. gothamgal

    Oui, mais les abdos classiques ou « crunch » sont à éviter, ils font sortir le ventre et exercent une pression sur le périnée et causent des douleurs au niveau des lombaires et des cervicales. Or, à 50 ans, les femmes ont le périnée fragile, il vaut donc mieux adopter une méthode douce, comme celle d’ «Abdos sans risque® » créée par Blandine Calais Germain en 2007. Cette ancienne danseuse a développé une nouvelle méthode pour travailler ses abdominaux autrement.

    • Séverine

      ou bien sûr, je ne prone jamais les abdos « classiques », dont les effets déterres ont bien été mis en avant par Blandine Calais Germain, B De Gasquet, M Caufriez etc. Le sujet ici n’est pas les abdos mais l’interaction du corps sur le périnée (et la sangle abdos). Même excellentes, bcp de méthodes coupent le corps en morceaux en insistant sur le tronc, (à juste titre) d’où l’importance de se tourner AUSSI vers d’autres méthodes, études pour avoir un travail de globalité. Nous mettions ici en avant l’importance des fascias qui est majoritairement oubliées dans ces méthodes…


Laisser un commentaire